Guy Nzouba Dama lance une pétition contre la dépénalisation de l'homosexualité

07-07-2020

Le président du parti politique d’opposition Les Démocrates (LD), Guy Nzouba Ndama, a annoncé au cours  d’un point de presse, tenu ce  mardi 07 juillet 2020 à Libreville, le lancement par le parti qu’il dirige, d’une pétition nationale pour dire  «NON» à la dépénalisation de l’homosexualité en terre gabonaise. 

La sortie politique organisée par le parti politique Les Démocrates (LD), avait pour objectif de se pencher sur la question épineuse, relative à la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon, qui depuis continue de faire couler encre et salive.

Prenant la parole, devant les hommes et les femmes des médias locaux, le numéro un de ce parti politique d’opposition, s’est  sans langue de bois opposé à  cette loi, en annonçant de ce fait  la mise en place d’une pétition nationale contre  ladite dépénalisation de l’homosexualité au Gabon.

«Nous prenons l’initiative dès ce jour, de lancer une pétition nationale pour dire  «  NON » à la dépénalisation de l’homosexualité en terre gabonaise. Tous les patriotes, quel que soit le bord politique, voudraient à travers cet acte de résistance défendre l’intégrité de nos valeurs. C’est pourquoi, sans ambiguïté, le parti Les Démocrates associe sa voix à l’indignation collective qui s’exprime à travers le pays, pour s’opposer fermement à la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon», a-t-il  déclaré, en présence des membres de son  parti.

S’insurgeant contre cette loi nouvellement établie, le patron des Démocrates, a soutenu que cette pratique serait perçue par le peuple gabonais comme étant un acte, en désaccord avec les   valeurs et traditions africaines en générale  et bantu en particulier.

«Pour tout dire, le Gabon profond considère l’homosexualité comme une pratique contre-nature, doublée d’un caractère abominable voire ignoble et pervers. Nos coutumes sont nos coutumes. Nos traditions sont les nôtres et non celles des autres. Nous les assumons et gagnerons toutefois à les assumer comme les autres protègent et assument les leurs. Car ce sont ces valeurs qui structurent notre personne et constituent le fondement de notre être Bantu», a-t-il dit.

Pour Guy Nzouba Ndama, l’incompréhension demeure quant à la nécessité ou l’urgence pour le gouvernement de faire adopter cette loi, compte tenu du contexte actuel marqué par la pandémie du Coronavirus, qui continue de sévir, avec près de 6000  personnes  infectées par le virus, au Gabon. 

Décision  fortement décriée par l’opinion, qui selon lui «divise le pays et fragilise un peu plus la cohésion nationale». Aussi considère-t-il l’initiative du gouvernement comme étant «un véritable tournant civilisationnel» qui serait imposé au peuple gabonais.

La sortie du numéro 1 du parti Les démocrates, intervient à la suite de celle  du président de la Coalition pour la nouvelle république(CNR), Jean Ping, qui lui a appelé au retrait de la dépénalisation de l’homosexualité adoptée les 23 et 29  juin  par les deux chambres du parlement.

DAM

 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires