Réplique des députés PDG aux propos de Bruno Fuchs sur l’incapacité d’Ali Bongo Ondimba

14-07-2020

Suites aux propos du député français du Mouvement démocrate (Modem), Bruno Fuchs, le 8 juillet sur l’incapacité du président gabonais Ali Bongo Ondimba à diriger son pays depuis dix-huit mois, le groupe parlementaire PDG à l’Assemblée nationale a, dans une déclaration, rétorqué que  le président gabonais est toujours aux commandes de l’Exécutif du Gabon et qu’il veille au bon fonctionnement des institutions de la République.

La Sortie du député français du Mouvement démocrate (Modem) et président délégué de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, Bruno Fuchs le 8 juillet au palais Bourbon à Paris, a entrainé une vague de réactions au Gabon. Parmi celles-ci, le Groupe parlementaire du Parti au pouvoir a fait un communiqué signé de son président, Martin Mabala.  

C’est au  cours du premier passage du nouveau gouvernement français devant les députés que le parlementaire français a posé une question au ministre français des Affaires étrangères Jean Yves Ledrian, sur la situation au Gabon en indiquant que «Le président gabonais n’est plus en mesure de présider son pays depuis 18 mois en raison de son état de santé».

Une affirmation que les députés du PDG ont rétorqué  dans leur  déclaration en indiquant que «Le président gabonais est toujours aux commandes de l’Exécutif du Gabon et veille au bon fonctionnement des institutions de la République».

Pour les députés du parti au pouvoir, «Toute évocation ouverte ou vicieuse d’une possible vacance du pouvoir au sommet de l’Etat gabonais, serait cavalière et mal venue. Car  la République gabonaise dispose d’institutions fortes et compétentes en la matière», dit la déclaration.

De ce fait, ils estiment que la sortie du député du Modem ne cadre pas avec les bonnes  relations qui ont toujours existé entre le Gabon et la France, tout en la qualifiant d’immixtion dans les affaires intérieures de la République gabonaise. 

«L’intervention de notre collègue français, nous parait bien exorbitante des bonnes pratiques et très en deçà des excellentes relations qui existent si heureusement entre le Gabon et la France», ont indiqué députés du PDG. 

Pour eux, la sortie de Bruno Fuchs «relève d’une sorte de maladresse politique, corrélée à des attitudes néocolonialistes, condamnables à tous égards».  

Avant de conclure que: «Le Gabon et la France entretiennent d’excellentes relations politiques,  diplomatiques, économiques et culturelles riches et mutuellement profitables, depuis la nuit des temps. Il est donc d’une importance capitale que ces deux Etats veillent en permanence à la préservation de ces relations amicales historiques, pour le bonheur de leurs peuples respectifs»

Stéphane NGUEMA  

  
  


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires