Après le coup d'Etat manqué : le réconfort du Gouvernement aux communicateurs

08-01-2019

Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issozé Ngondet, et quelques membres de son gouvernement, se sont rendu à la Maison Georges Rawiri, qui abrite la radio nationale, pour témoigner la solidarité du Gouvernement gabonais au corps de la communication, plus précisément aux journalistes et techniciens de Radio Gabon qui ont été pris en otage, par le commando Kelly Ondo Obiang, auteur du putsch raté que le Gabon a connu le lundi. 

«Je suis venu vous exprimer l’empathie et le réconfort du gouvernement. Nous savons le traumatisme qui a été le vôtre pour avoir vécu cette situation, surtout pour ceux qui avaient été retenus comme otages pendant près de 5 ou 6 heures. Il était de notre devoir de venir vous exprimer cette empathie et vous dire que nous sommes disposés à être à votre écoute et à vous apporter l’accompagnement du gouvernement en ces circonstances», a déclaré le Premier ministre aux journalistes, techniciens et autres personnels travaillant au sein dudit média public.

L’arrivée des membres du gouvernement assurant les affaires courantes, est considérée, pour le commun des communicateurs, comme un baume au cœur. De fait, les responsables du Syndicat des professionnels de la communication (Syprocom), sont revenus, rappelant l’histoire, sur les différents actes ayant été au centre des situations inédites au sein de leur média. Citant, entre autres, les émeutes issues des élections présidentielles d’août 2016. L’attentat d’Aba Minko et la tentative de coup d’Etat de lundi, laquelle tentative reste la plus risquée pour les vies des agents du média.

Au constat, le siège de la Radio et de la Télévision ressemblait à un véritable lieu ayant connu une mutinerie suite à l’assaut donné par les éléments de la Gendarmerie nationale, précisément le Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), dont l’objectif était de mettre hors d’état de nuire ledit commando. Sur place, des marres de sang dans plusieurs endroits du bâtiment. Les impacts de balles à travers les murs, les éclats de vitres brisées un peu partout dans le média, étaient visibles.  Les membres du gouvernement, présents sur les lieux,  se sont rendu compte du danger auquel sont exposés les agents de la Maison Georges Rawiri. Le gouvernement a promis apporter des réponses urgentes.

Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet était accompagné de quelques membres du gouvernement dont les ministres de la Communication, Guy Bertrand Mapangou, de la Défense nationale Etienne Massard Kabinda, de l’Intérieur, Lambert Noël Matha,  du Budget Jean Fidèle Otandault et le ministre  des Relations avec les institutions constitutionnelles, Noël Nelson Messone.

Au-delà du professionnalisme reconnu des militaires ayant intervenu pour déjouer cette tentative de coup d’Etat, il y a que le Gouvernement est bien conscient désormais des risques que prennent les professionnels des médias, tout corps confondus, pour informer, éduquer, aiguillonner, former l’opinion, etc.

SM 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires