300 Gardes républicains font don de leur sang au CNTS

05-02-2019

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a reçu, ce mardi à Libreville, un don de sang  de la part de 300 militaires de la Garde républicaine (GR). Un élan d’humanisme et de solidarité qui vise à encourager chaque individu à participer à sauver une vie, en donnant de son sang.

Afin de permettre à ce que des vies soient sauvées, les militaires de la Garde républicaine (GR), au nombre de 300, ont procédé à un don de sang au Centre national de transfusion sanguine (CNTS). Ce geste vient non seulement soulager cette unité de santé dans le renforcement de son stock, mais, également encourager les uns et les autres à  faire preuve d’humanisme, en donnant de son sang.

Le directeur du CNTS, Dr Olivier Rebienot Pellegrin, édifiant les uns et les autres sur cet acte humanitaire,  a indiqué que c’est dans le cadre d’un partenariat tissé avec des associations que le Centre de dialyse de Libreville (CDL) et les corps habillés, qu’une collecte de don de sang est organisée  tous les trois ou quatre mois. 

«Cette collecte de don de sang nous permet d’avoir une programmation sur les entrées en poche que nous pouvons faire, au cours de l’année. Surtout pour les personnes atteintes d’affection de  longue durée. Donc, ces donneurs constituent des donneurs sûrs et fixes. En effet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) nous demande d’avoir 100% de donneurs bénévoles. Malheureusement, la tendance au Gabon, depuis plusieurs années, est de 30% de donneurs bénévoles pour 70% de donneurs familiaux. Vous conviendrez avec moi que 30% de donneurs bénévoles ne peut pas répondre efficacement aux attentes des populations. D’où la sollicitation des parents des malades, pour nous aider à compenser ce manque», a-t-il expliqué.

En évoquant l’importance de donner son sang, le directeur du CNTS a indiqué que «Donner son sang, c’est sauver des vies». Pour lui, le don de sang est un acte humanitaire. «Quand vous donnez votre sang, ce don a une valeur inestimable. Car, un donneur nous donne une poche de sang totale. Autrement dit, cette poche de sang va être séparée en plusieurs composantes. Ainsi, le don fait peut sauver trois vies. Et la vie n’a pas de prix. De ce fait, lorsqu’on fait un don de sang, on ne donne pas seulement son sang, mais on donne également la vie au malade qui en reçoit», a-t-il affirmé.

Il a exhorté les usagers ayant des réticences à donner de leur sang, que le centre a mis en place des dispositions, afin de suivre le parcours du sang collecté. «Au CNTS, nous avons un logiciel de traçabilité du sang qu’on collecte. Ce logiciel nous permet de savoir quels sont les examens pratiqués sur ce sang, qui a reçu la poche de sang, quelle est la structure et le médecin qui a demandé à ce que le patient soit transfusé, etc. En outre, nous avons mis en place une unité spécialisée, appelée unité d’hémovigilance, qui sert à faire le suivi des poches de sang, après leur administration. En d’autres termes, il s’agit de vérifier dans les différentes officines, la poche de sang N°000 qui a été attribuée à Mme X, car des accidents ou réactions peuvent être observés pendant la transfusion. Aussi, le sang qui se trouve être infecté au laboratoire, nous avons un prestataire, agrée par le ministère de la Santé,  qui récupère les poches de sang contaminées et qui se charge de les incinérer», a-t-il fait savoir.

Ariane Nadia Mpenga

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires