Litige foncier : le collectif des habitants de Marseille 2 sollicite l’intervention du ministre de l’Habitat

12-03-2019

Menacés d’expulsion, le Collectif des habitants et propriétaires de Marseille 2, conduit par Gauthier Létoundji, son Secrétaire général, s’est rendu ce mardi 12 mars au Cabinet du ministre de l’Urbanisme, Régis Immongault, afin d’introduire une demande d’audience pour discuter de l’affaire qui les oppose depuis près de trois ans à l’entreprise Kabi BTP.

Le collectif des habitants et propriétaires de Marseille 2 s’est rendu ce mardi au tribunal puis au ministère de l’Urbanisme en vue d’y poursuivre les démarches qui permettront de trouver une issue heureuse au litige foncier qui date de 2016.

Selon le secrétaire général de ce collectif,  les populations de Marseille 2, dans le 2ème arrondissement de la commune d’Akanda sont victimes, au quotidien quasiment, de menaces d’expropriation venant de la société Kabi BTP, au prétexte d’un titre foncier décrié par les populations. Une situation de laquelle est né un ‘’stress permanent’’ chez les habitants du lotissement au centre du contentieux qui les a conduits à l’Agence nationale des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC), le 11 mars dernier.

La dernière menace date du mois de janvier 2019 où un habitant du quartier Marseille 2 auraient reçu un arrêt de travaux de la part d’un huissier du Cabinet Oberdenot. «De telles intimidations peuvent créer des insomnies. Nous sommes pour la majorité des personnes modestes. Nous ne souhaitons pas voir nos investissements cassés, comme au quartier Razel dans la commune d’Owendo», a précisé le Secrétaire général.

Suite à cette situation qui persiste, les populations ont jugé utile de solliciter l’intervention du ministre de tutelle afin de trouver un consensus sur le litige désormais difficile à gérer par l’ANUTTC, qui ne comprend pas les raisons d’un tel litige qui oppose deux parcelles différentes. «Lorsque nous avons retrouvé le directeur provincial de l’ANUTTC, il ne se retrouvait carrément pas dans le dossier. Car, pour lui, la section YE7 étant différente de la section YE8», a expliqué Gauthier Létoundji.

L’entreprise de BTP dit avoir obtenu le titre foncier n°19869 du 05/10/2015 et du plan de bornage ANUTTC du 10/03/2015, parcelle n°1 section YE8 d’une superficie de 284.838m2. Or, les populations menacées sont installées sur la section YE7. Un quartier qui serait occupé par la population depuis près de 50 ans. Certains ayant des arrêtés, des titres fonciers en voies d’obtention et des terrains déjà bornés.
 
«Nous ne sommes pas des gabonais hors la loi. Mais des gabonais qui ont entamé des démarches auprès de l’ANUTTC, même si certaines sont restées infructueuses au-delà de quelques unes ayant rencontré un succès. Ce sont donc tous ces documents que nous venons déposer sur la table du ministre d’Etat, pour qu’il trouve une solution. Nous avons essayé de rencontrer les prédécesseurs du ministre actuel, mais nous n’avons pas eu gain de cause, nous espérons qu’avec le nouveau ministre, les choses vont bouger», a déclaré M. Létoundji. Soulignant que ladite entreprise avait déjà reçu une opposition de la part des habitants du 1er Campement qui sont présentement sur la section YE8. 

«Cette procédure n’a jamais abouti au tribunal que Kabi a obtenu le titre foncier. Et aujourd’hui, elle a abandonné les habitants du 1er Campement pour le quartier Marseille 2», s’insurge le collectif en posant tout leur espoir sur le ministre qui, espère-t-il, trouvera enfin une solution «sur cette affaire qui perdure et met à mal la renommée de l’administration», ont-ils mentionné dans la demande d’intervention déposée au Cabinet du ministre.

Florine Angue


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires