ANGTI: Les grévistes et la direction générale en négociation

13-09-2019

Après 3 mois de grève, l’accalmie pourrait être de retour prochainement à  l’Agence nationale des grands travaux et des infrastructures (ANGTI). Les grévistes et la tutelle sont depuis trois jours en négociation pour une sortie de crise, à la suite de la mise en congé technique de 105 agents, a confié, le jeudi 12 septembre écoulé, leur représentant à l’AGP. 

Les habitués du carrefour «Héliconia», à Akanda, ont dû s’en apercevoir. Le portail de l’Agence  nationale des grands travaux et des infrastructures (ANGTI) est débarrassé, depuis trois jours, des banderoles de revendications et des baffles des agents en grève. Depuis le mardi 10 septembre dernier, les syndicalistes et la direction de l’ANGTI sont en négociation pour trouver des solutions à la crise qui y règne depuis 3 mois. 

Pour rappel, l’administration est au centre des tensions depuis que la direction générale a décidé, le 15 avril dernier, de mettre 105 agents en congé technique  de la période du 12 juillet au 14 octobre 2019. 

Il n’en fallait pas plus aux «105» pour dénoncer l’illégalité de cette mise en congé technique. Ce d’autant que leurs salaires devaient être fortement ponctionnés durant cette période.  A la revendication d’annuler cette mesure, les agents y ont greffé plusieurs requêtes, dont  la régularisation de 15 mois de cotisations sociales CNAMGS et CNSS, le paiement du 13ème mois de l’année 2018, le départ du directeur général adjoint de l’ANGTI, etc. Mais aujourd’hui, toutes ces revendications ont fusionné en une seule, à en croire l’un des sept délégués du personnel, Carl Nziengui Nziengui.

«Aujourd’hui tous les 105 agents se sont mis d’accord.  Nous avons unanimement décidé que nous ne pouvons plus travailler avec cette bande d’incompétents. Nous souhaitons une séparation à l’amiable.  Et donc nous sommes en train d’aller vers un licenciement d’ordre économique. En cela,  l’article 59 du code du travail devrait s’appliquer. C’est-à-dire que l’on nous paie nos droits, et éventuellement une compensation financière pour le préjudice moral et financier qu’il y a eu», a confié le représentant des grévistes.  

Ce dernier a par ailleurs confirmé «des signes positifs», au sortir des premières discussions avec la tutelle, même si rien n’est encore acquis. 

Soulignons enfin que les agents de l’ANGTI sont aidés dans cette démarche par la Confédération syndicale du Gabon (Cosyga), à laquelle ils sont affiliés. 

Freddy Eyogue

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires