Arrestations des responsables de l’AJEV : Des soupçons de corruption et de blanchiment d’argent

18-11-2019

Brisant un silence qui commençait à inquiéter, le Procureur de la République, Olivier Nzaou, s’est expliqué, ce lundi 18 novembre au soir, sur les arrestations, ces derniers jours, de plusieurs (ex) managers d’entreprises publiques, parapubliques et bancaires, «soupçonnés de corruption et de blanchiment d’argent à grande échelle», a-t-il révélé au cours de son passage sur la télévision nationale, au sortir du journal télévisé. 

Au titre des personnes concernées, mais que le Procureur  de la République s’est gardé de citer, l’on peut évoquer l’ex manager de la Société équatoriale des Mines (SEM), Ismaël Ondias Souna, l’ancien directeur général adjoint de Gabon Oil Marketing (GOM), Jérémy Ayong, l’actuel responsable de la Caisse de dépôts et de consignations (CDC), Herman Nzoundou, ou enfin le directeur général sortant de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Renaud Allogho Akoue, gardé à vu depuis lors. 

Tous ces prévenus ont en commun d’appartenir à l’élite de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV), regroupement piloté par l’ancien directeur de Cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, désormais membre du gouvernement.  

Le Procureur de la République a rappelé que ces actions judiciaires «sont conformes aux dispositions des articles 38, 40, 56 et 66 du Nouveau code de procédure pénal». Non sans «rassurer l’opinion nationale et internationale qu’en tant que maître des poursuites, force restera à la loi». 

Freddy Eyogue


        

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires