Le lancement du programme de réinsertion des jeunes détenus annoncé pour fin mars

19-02-2020

A l’issue d’une séance de travail, tenue ce mercredi 19 février 2020 au cabinet du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Erlyne Antonela Ndembet-Damas, les partenaires dudit ministère que sont le ministère de l’Agriculture, le Bureau de coordination des Nations Unies, l’Unesco et l’Unicef, sont convenus de lancer le programme de formation et de réinsertion des jeunes en milieu carcéral dès fin mars 2020.

A la fin du mois de mars 2020, le programme rentrera dans sa phase d’exécution avec la formation des formateurs dont 15 gardes pénitentiaires. Laquelle formation sera assurée par les techniciens du ministère de l’Agriculture. L’inauguration de la salle informatique, en vue de l’appropriation des Technologies de l’information et de la communication par les détenus, et enfin l’adduction en eau courante au sein de la prison centrale de Libreville dont les travaux financés par l’Unicef, sont arrivés à terme. 

Au-delà des instructions données par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, à savoir, s’inscrire davantage dans les actions pour un impact certain dans l’opinion, la ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Erlyne Antonela Ndembet-Damas, est passée à la phase pratique du projet de réinsertion de jeunes en milieu carcéral. Un projet qui passe par l’édification d’un espace approprié où il sera intégré un centre de formation professionnel aux métiers de l’Agriculture, de la maçonnerie et de la menuiserie.

En intelligence avec le ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, Dr. Stephen Jackson, Coordonnateur résident du Système des nations unies au Gabon, Stephan Ulrich Grieb, du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) et Vincenzo Fazzino, Chef de bureau et représentant de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) au Gabon, la fin du mois de mars a été retenue pour le lancement du programme à la prison centrale.

Plus il y a des détenus en prison, plus il y a un mal être et donner l’opportunité aux détenus d’être formés pour leur réinsertion dans la société, est une priorité du Gouvernement, a précisé la Garde des Sceaux, non sans revenir sur les réaménagements du nouveau Code de procédures pénales via un réaménagement des peines, qui (réaménagements) accordent une place de choix au volet réinsertion.

La situation pénale du pays commande donc une réponse appropriée et c’est fort de ce constat que la Garde des Sceaux a fait une présentation exhaustive de la politique gouvernementale en matière de réinsertion à ses hôtes du jour. 

En plus des partenaires onusiens cités, la stratégie politique du Gouvernement entend associer les pôles ministériels de l’Agriculture, pour assurer également la formation des formateurs en techniques agricoles et en pêche; les travaux publics; le département ministériel qu’est la formation professionnelle; les PME-PMI.

Pour les partenaires, à savoir, l’Unicef, l’Unesco et le Système des Nations unies, les initiatives du Garde des Sceaux, en plus du pragmatisme en matière de réinsertion des jeunes en milieu carcéral sont à saluer. Ils ont dit leur détermination à davantage accompagner le Gouvernement gabonais.

FSS (source service communication ministère de la Justice) 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires