«La Sentinelle n'observe aucun mouvement de grève», (président du syndicat de la Marine marchande)

29-11-2020

Au cours d'une conférence de presse organisée  samedi 28 novembre 2020, le président du syndicat national de la Marine marchande "La Sentinelle", Éric Ntinti Abang a tenu à faire savoir qu'elle n'est nullement en grève. Toutefois, il a réitéré l'urgence de redorer l'image de cette administration qui a été ternie par les multiples interpellations et incarcérations des dirigeants et autres cadres, et qui les interpelle tous.

Le syndicat national la Sentinelle, de la Marine marchande, a fait une déclaration  samedi 28 novembre à Libreville, pour dire qu'elle reste audible dans le sens du dialogue institué au sein de la Direction générale actuelle. 

«Aujourd'hui, nous avons l'opportunité de porter notre voix. Seul le dialogue permet de régler les problèmes. Ainsi, nous demeurons responsables. Le nouveau patron de cette Direction générale arrive trouver une maison dans un état qu'il faut réformer, réorganiser et redynamiser totalement. C'est pourquoi, il a demandé à l'ensemble des syndicats de lui accorder une trêve de 2 années. Chose normale!», a déclaré Éric Ntinti Abang, président de la Sentinelle.

D'ailleurs, il a expliqué la situation administrative et financière actuelle de la Direction générale de la Marine marchande, les signaux sont au rouge.  «La crise sanitaire est mondiale. Nous savons tous qu'il y a des voies et moyens de façon subtile de trouver des solutions, sans pour autant tirer à boulet rouge sur l'administration. Nous demandons que les gens fassent table rase car la situation nous interpelle tous. Notre maison a trop souffert, pensons à l'avenir autrement», a-t-il exhorté. 

La Sentinelle est déterminée à travailler avec la Direction générale sur une feuille de route que le ministre de tutelle a dictée pour qu'ensemble ils trouvent des solutions. Aussi, elle a indiqué vouloir axer le travail vers une réformation de leur administration par la mise en œuvre des recommandations de l'Organisation maritime internationale (OMI), le gendarme international du secteur maritime, des questions de la mer.

À cet effet, le président Éric Ntinti Abang a averti que si les recommandations exigées par l'OMI ne sont pas appliquées, la Marine marchande du Gabon risque de ne plus exister dans le classement mondial des administrations maritimes dont l'échéance est prévue pour 2021.

Conscient du rôle important des ports dans les chaînes d’approvisionnement, le président a précisé également que si rien n'est fait, la conséquence immédiate sera au niveau du panier de la ménagère, vu qu'aucun navire ne pourra plus déposer la marchandise directement dans les ports du pays. Ils seront contraints d'aller les récupérer dans des ports voisins. 

Non sans solliciter de ses collègues un apaisement, il estime que  ''La Sentinelle'' doit en parallèle renforcer son positionnement stratégique en tant que partenaire afin de participer pleinement à l’élaboration d’une politique maritime intégrée sur la base d'un travail en synergie. 

Chancelle BIKET ONANGA 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires