Taekwondo

Missile s'adjuge la 10e édition du Challenge Me Park

10-02-2019

Avec trois médailles d’or, une d’argent et deux de bronze, Missile taekwondo s’est hissé à la plus haute marche du podium de la 10e édition du Challenge Me Park. Vainqueur de la précédente édition, Yong taekwondo termine deuxième avec une breloque en or et  deux d’argentées. Mudo Academy ferme la marche avec une médaille d’or et une d’argent. 

Les rideaux de la 10e édition du Challenge Me Park sont tombés ce dimanche au Palais des Sports des Libreville, avec le sacre de Missile Taekwondo dominateur au plan comptable avec 29 points. Le dernier titre du club militaire dans cette compétition nationale, remontait à 2014. Il fallait donc attendre 5 ans, pour revoir Missile Taekwondo sur la haute marche du podium. 

Après trois jours de compétition (poomsae et  combat), les 518 athlètes alignés à ce tournoi organisé depuis dix  ans par Me Park Sang-Chul (9 dan Kukkiwon), ont fait montre de motivation et de détermination pour se hisser au rang des meilleurs dans leur catégorie respective (hommes et femmes). 

En finale, l’épreuve des poomsae  (kata), qui mettait aux prises trois clubs avec des athlètes hommes, a vu la victoire de Hanseong qui sera suivi  d’Anpath et de Moondo Kwan. Une épreuve âprement disputée entre les trois équipes issues de la Ligue de l’Estuaire en présence du parrain du tournoi qui n’hésitait pas à complémenter  le niveau technique de certains combattants, à l’instar de l’international gabonais, Arnold Owone Ndzime  (-58 kg) auteur d’une belle prestation en finale. Lequel a visiblement retrouvé son  niveau technique au regard de la palette étalée face à Junior Ngnidjet. 

Au niveau des combats, dont les épreuves ont débuté samedi dernier dans la matinée jusqu’à  tard  dans la soirée, ont été d’un bon niveau selon Me Fulbert Ollomo Edzang (6e dan Kukkiwon), président du comité d’organisation. Et là, il y a eu des surprises, mais aussi, du spectacle à la grande joie des spectateurs. 

Junior Wora  (-80kg) de Missile Taekwondo, qui a longtemps survolé cette compétition durant des années, est tombé en finale face au virevoltant Yoan Andjanga Rapono (Yong Taekwondo). Mené au premier round (8-12), Wora «l’ancien» certainement surpris par l’engagement de son vis-à-vis, va commettre des fautes en cascade (dix au total) au point se faire disqualifier au 2e round alors qu’il menait d’un point d’écart (15-14).  Désigné meilleur combattant du tournoi, Yaon Andjanga, longtemps battu par son adversaire du jour dans plusieurs compétitions, a rendu hommage à ce dernier : «Wora est un grand combattant, c’est grâce à lui que j’ai atteint ce niveau», a-t-il confié à l’AGP. 

Si Junior Wora n’a pas confirmé son statut, Emmanuella Atora (Reazorback) l’a fait en finale face à Warrene Kombo (Missile).  L’internationale gabonaise qui a également reçu sa licence de 2e dan certifiée du  président du Kukkiwon,  s’est débarrassée aisément de son adversaire. Autant pour Morenick Andziman (Bigman), meilleure combattante dominatrice en finale de Julie Alloghon (Légion). 

Sur les dix-huit arbitres centraux engagés à cette compétition fédératrice,  Stévy Massoussa  a été meilleur, selon le choix opéré  par le responsable de communication arbitrage Me Davy Mbembo (4e dan Kukkiwon). 

Présent pendant ces finales, le  ministre des Sports, Alain Claude Bilié-By-Nzé,  a eu l’occasion d’apprécier l’envergure de cette compétition nationale et le talent dont regorge le Gabon dans cette discipline qui se meurt depuis trois ans avec l’absence d’une fédération. 

Kennedy Ondo Mba 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires