Football

Les associations du football professionnel africain en conclave  depuis ce mercredi à Libreville 

10-04-2019

Libreville accueille ce mercredi jusqu’au 12 du mois, la 5e Assemblée générale de la Division Afrique de la Fédération internationale des Associations de football professionnel (FIFPRO). Ces deux jours de travaux  devraient permettre aux congressistes venus de 14 pays du continent  de trouver des réponses aux défis qui sont propres au milieu du football professionnel en Afrique.

Le plaidoyer du football professionnel sur le continent s’est ouvert ce mercredi 11 avril à Libreville, avec l’Assemblée annuelle de la Division Afrique de la  Fédération internationale des Associations de football professionnel FIFPRO. Cette 5e édition se tient dans un contexte marqué par le bilan des différentes parties prenantes, plutôt  significatif dans l’ensemble, mais des efforts restent encore  à fournir. Selon  le président  de la FIFPRO, Geremi Sorel Njitap, après le Zimbabwe, le Gabon reçoit pour la  première  fois les acteurs réunis autour de cette plateforme, écrivent le présent et dessinent le futur du football professionnel en Afrique.

«Il faut davantage  pousser les limites,  faire face aux défis qui s’attaquent au métier de footballeur, briser les barrières et trouver les réponses ensemble. Une obligation pour construire un football moderne et  juste, sur le continent  où  nous tous sortirons vainqueurs», a indiqué l’ancien international camerounais en ouverture de ses assises. Et d’ajouter : «tous les voyants sont au vert  pour un football de qualité  sur le continent, avec le partenariat  de la Confédération africaine de football (CAF) et la volonté politique manifeste des pays membres, malgré que le statut du footballeur reste problématique». 

Geremi  Njitap a tout de même relevé les avancées dans certains pays comme le Botswana et demande par conséquent aux autres nations membres d’emboiter le pas. Le président de la FIFPRO Afrique en a profité pour  interpeller le ministre délégué aux Sports,  Arsène Edouard Nkoghe, présent à l’ouverture des travaux,  pour que le football gabonais  rentre dans une nouvelle ère.

Pour le vice-président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot)  Ngwa Emane a exprimé la volonté de ces deux structures d’œuvrer ensemble dans l’intérêt supérieur du football africain. «Nous ne  ménagerons aucun effort pour  accompagner et soutenir les acteurs du football professionnel africain.  La FIFPRO est  un partenaire privilégié avec la mise à jour régulière et  pertinente qui intéresse tous ces acteurs et  notamment  la Fégafoot», a conclu Ngwa Emane.

Pendant deux jours,  les congressistes vont passer en revue les problèmes qui minent le milieu du football professionnel africain. Pour mémoire, la  FIFPRO  a été créée en 2014 avec pour but  de mettre en synergie les pays  africains  pour œuvrer ensemble pour les meilleures conditions de vie et de travail des acteurs du ballon rond.

Ludmilla Ntoutoume 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires