Interview

«Nous n’avons rien reçu du ministère depuis 3ans»  (Eric Ella) 

11-04-2019

Le président de la Fédération gabonaise de kick boxing, Eric Ella a marqué son inquiétude quant à la participation du Gabon au prochain championnat zonal du 22 au 28 avril prochain au Cameroun et durant lequel certains pratiquants gabonais devront remettre leurs titres en jeu. 

Agence Gabonaise de Presse : Pouvez-vous nous faire le bilan de vos activités de l’année écoulée ?

Eric Ella: «On n’a pas eu à faire grand-chose l’année écoulée. Vous êtes sans savoir que notre fédération a connu beaucoup d’intrigues et dans ces intrigues plusieurs choses, dont je préfère vous épargner les détails, ont été dites sur moi. C’est ainsi que j’avais été exclu. Il avait donc fallu que je monte au créneau en me référant aux instances internationales. J’ai dû faire un recours et après une contre-enquête du B2, j’ai finalement été blanchi. Tout ceci a contribué à ce que notre fédération fasse quasiment deux saisons sans réelles activités».

Qu’est ce qui est prévu en termes de relance en ce qui concerne notamment vos activités du côté de la fédération pour rattraper le temps perdu ? 

«On a essayé tant bien que mal à reprendre les activités l’année dernière. Nous avons financé les championnats des ligues car leurs organisations nécessitent moins de coûts qu’un championnat national. Nous avons également privilégié deux compétitions internationales, notamment le tout premier championnat d’Afrique de May Thaï au Maroc,  financé sur fonds propres, faut-il le signaler au passage, car depuis trois ans nous avons rien reçu du ministère des sports».

A quoi est dû le blocage de votre subvention ?

«Cette situation est générale, elle ne concerne pas seulement notre fédération. A part la fédération gabonaise de football, autrement dit l’équipe nationale de football qui est prise en charge, c’est quasiment toutes fédérations qui rencontrent  le même problème». 

Justement le nouveau contexte économique étant, qu’est-ce qui est prévu à court et moyen termes à votre niveau pour que votre fédération retrouve son lustre d’antan et redevienne de plus en plus visible sur le terrain ? 

«Comme je vous le disais, en 2018 nous avons pris part au championnat d’Afrique de boxe thaïlandaise au Maroc. Nous avons malheureusement été éliminés au stade des quarts de finale. En dehors de cela, nous avons participé aux championnats d’Afrique de kick boxing à Yaoundé au Cameroun. Nous avons présenté cinq combattants et au terme de la compétition, la moisson a été plutôt bonne je dirais, car nous avons remporté 5 médailles, dont 2 en or, 2 en argent et une en bronze». 

Quelles sont vos perspectives pour 2019 ? 

«Nous avons ouvert la saison à Port-Gentil avec l’organisation du championnat du Gabon professionnel. Nous nous préparons à lancer les championnats nationaux amateurs. Nous avons le championnat zonal qui se déroule à Yaoundé du 22 au 28 avril prochain. Nous devons à ce effet présenter deux équipes nationales, notamment en Löw kick et full contact  pour répondre à ce grand rendez-vous, car nous avons le devoir de remettre toutes nos ceintures en jeu si et seulement si, l’Etat nous accompagne».
 
Propos recueillis par Fusher Edzang
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires