Football 

Confirmation de Neveu et Nzamba Nzamba : Bilié By-Nzé évite une nouvelle crise 

24-05-2019

C’est le moins qu’on puisse dire, à l’issue de la rencontre du jeudi 23 mai entre le ministère des Sports et la Fédération gabonaise de football (Fégafoot). Un tête à tête  qui a abouti à la confirmation du choix de Patrice Neveu et Raphaël Nzamba-Nzamba au poste de sélectionneur national et DTN. Deux techniciens choisis par le Comité exécutif de la Fégafoot. Au cas où les choix de ces techniciens n’étaient validés ou confirmeés, le football gabonais allait revivre une nouvelle crise après celle née de l’élimination du Gabon en phase finale de la Can-2019. 

Le secret de polichinelle sur le futur coach national et directeur national du Gabon a été finalement rendu ‘’officiel’’ le jeudi 23 mai 2019 par le président de la Fégafoot, Pierre Alain Mounguengui en présence du ministre d’Etat aux Sports, Alain-Claude Bilié By-Nzé. C’était au Palais des Sports de Libreville. 

C’est bien le français Patrice Neveu qui succède à Daniel Cousin dont le contrat a été logiquement rompu. Le poste de Directeur technique national (DTN) revient à Raphaël Nzamba Nzamba comme annoncé par l’Agence gabonaise de presse (AGP), il y a une semaine. Deux techniciens choisis par la Commission d’évaluation des candidatures (CEC), à l’issue d’un travail d’examen de l’ensemble des candidatures à ces deux postes. 

Pour certains observateurs, en validant ces choix,  le ministre d’Etat aux Sports, évite une nouvelle crise au football gabonais. Car, si le patron des Sports allait à contre-courant en penchant sur  le  2e et 3e choix (Hubert Velud et Jean-Louis Garcia), la Fégafoot allait certainement se laver « les mains » et M. Bilié By-Nzé allait se retrouver dans un sérieux dilemme ce qu’il a su éviter. «Je pense qu’Alain-Claude Bilié By-Nzé a bien fait d’entériner le choix du Comex qui était le choix de la commission d’évaluation. Un choix objectif basé sur des critères voulus par la Fégafoot », nous confiait un des membres de ladite commission. 

Au ministre des Sports de reconnaître que  « Le choix de la Fégafoot était le meilleur. Cet entraîneur a présenté le meilleur projet sportif que les deux autres», relevait Alain-Claude Bilié By-Nzé. Lequel a  salué  la qualité des rapports présentés par la Fégafoot, des rapports «qui présentaient toutes les garanties juridiques et financières possibles».  

Du côté de l’instance faîtière du football, c’est une satisfaction d’un travail abouti et  effectué par sa commission et le Comex. Saisissant cette occasion, M. Mounguengui a félicité les membres de la commission d’examen de candidatures  pour le travail «professionnel accompli avec les choix des différents techniciens sur les deux postes». Et la fin d’un processus «ou tout le monde est satisfait».

Nul doute que la  fin heureuse de ce dossier  restera certainement dans les annales de  l’histoire du football gabonais où des affairistes qui côtoient le pouvoir décisionnel ont toujours imposé des sélectionneurs à la tête des Panthères du Gabon. Comme ce fut le cas avec Gernot Rohr, Pablo Duarté, Jorge Costa et dernièrement José Antonio Camacho. Des techniciens parachutés au Gabon par la filiale hispanique-lusophone  de connivence avec certaines personnes proches du pouvoir,  mais désormais écartés. 

En effet, Patrice Neveu et Raphaël Nzamba Nzama, ont désormais la mission de travailler main dans la main pour rebâtir le football gabonais et son équipe nationale les Panthères. Une sélection plus fournie en capitale humain comparativement à celles que le technicien français a dirigées  par le passé.

L’indiscipline et la division qui règnent dans la tanière des Panthères, devront être les premiers maux dont Neveu devra combattre farouchement s’il veut réussir son projet sportif avec les panthères du Gabon et aller au terme de son contrat de 4 ans. 

Alain-Claude Bilié By-Nzé, qui se dit satisfait de la fin de l’épilogue de ce dossier,  a toujours en travers de la gorge l’élimination de la sélection nationale à Bujumbura par la modeste équipe des  Hirondelles du Burundi (1-1). Et lors de son échange avec le président de la Fégafoot, il est revenu sur cette déconvenue : «Le peuple gabonais a mal vécu cette élimination,  raison pour laquelle nous avons pris la décision de reconstruire cette élection nationale sur des nouveaux fondements et avec des joueurs qui ont l’amour pour la patrie et les couleurs de l’équipe nationale», a-t-il martelé. 

Kennedy Ondo Mba 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires