Football

Éliminatoires dames Jeux Olympiques Tokyo 2020: La deuxième remontada n'a pas eu lieu face au Ghana (0-2)

03-09-2019

La sélection nationale du Gabon a essayé de réveiller les fantômes brazzavillois, mais, sans trop de difficultés, l’équipe ghanéenne qui évoluait à domicile a réussi à l'enfermer dans un coin de l'Accra Sports Stadium et l’emporter (2-0).

La sélection nationale féminine du Ghana a mis fin au parcours du Gabon dans ces éliminatoires qualificatifs pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Déjà souveraines en terre gabonaise il y a six jours, la sélection ghanéenne a mis fin au léger suspense qui régnait encore autour de cette rencontre retour en assurant le service minimum à domicile (2-0). 

Très appliquée comme à l'aller et ultra dominatrice sur l'ensemble du match, la formation ghanéenne n'a jamais été mise en difficulté tout au long du match, à l'inverse d'une sélection gabonaise assez désorganisée et en manque de repère. Très vite mise sous pression qu'elle était, dès les premiers instants de la partie,  au point de finir par craquer après le premier quart d'heure lorsque Portia Boakya ouvrait les portes de la qualification pour le tour suivant, en profitant des largesses défensives d'une équipe gabonaise, visiblement crispée, désorganisée et en manque d'inspiration (1-0, 18e).

Les gabonaises ont par la suite tenté de revenir au score mais en vain,  puisque Flora Bouyimbagou, parfaitement lancée dans la surface de réparation par une Winnie Mapangou, méconnaissable vendange la balle du un but partout avant la pause. Un raté visiblement symbole de l'impuissance côté gabonais,  qui en dépit de la légère baisse de régime de l'équipe locale va concéder un second but peu avant l'heure de jeu avec cette frappe flottante de Julie Acheampong (2-0,59e). 

La messe était dite et la fameuse ''remontada'' tant espérée, fut enterrée par la combativité et surtout le souhait du Ghana de bien finir le travail en beauté à la maison et offrir à son public une après midi paisible. Tout l'inverse d'une sélection gabonaise, certes joueuse mais encore très loin des exigences du haut niveau, mais qui au demeurant peut toutefois se satisfaire de n'avoir pas été si ridicule que ça quand on sait toutes les péripéties que ce groupe a subi pour livrer ce match. Il y a d'ailleurs raison de la féliciter et dire un grand bravo à la gardienne,  Marie Ndzila Okila, auteure de plusieurs arrêts décisifs durant cette rencontre, mais également à ses coéquipières et membres du staff technique pour avoir jouer le jeu à fond. Et surtout regarder droit dans les yeux, une équipe ghanéenne, certes grosse légume du football africain, mais pas si forte que ça. Il faut dire que le match s'est surtout joué sur le plan physique et au niveau de la cohésion. Avec d'un côté, une sélection déjà rodée et donc mieux structurée en termes d'automatismes et une autre, volontaire certes, mais en manque de certitude et donc de vécu.

Fusher Edzang, envoyé spécial à Accra (Ghana)
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires