Incendie du stade d’Oyem: Franck Nguema condamne ‘’l'acte terroriste et extrémiste’’

01-05-2020

Après la diffusion d'une vidéo amateur d'une durée de 2 minutes,  montrant l’incendie de la loge présidentielle du stade d'Oyem par un  groupe se réclamant de la Cellule du Grand Nord (CGN), le ministre des Sports Franck Nguema, par l’entremise d’un point-presse tenu ce vendredi  matin à son cabinet, a condamné fermement cet acte qu’il a qualifié de terroriste à des fins politiques. 

Moins de vingt-quatre heures après la diffusion d'une vidéo amateur de 2 minutes montrant la mise à feu de la loge présidentielle de l’Engong Stadium d’ Oyem, infrastructure de dernière génération construite par l’Etat en vue de la 31e édition de la Can-2017, le ministre en charge des Sports n’a pas tardé à réagir en cette matinée du 1er  mai 2020. 

Tout en rappelant le symbole d'une preuve de confiance en la région septentrionale du pays, par la construction de ce stade de 20.500 places sous l’impulsion du président de la République,  Ali  Bongo Ondimba. Franck Nguéma, sur  un ton ferme, a déclaré «quelques soient les motivations du groupuscule d’extrémistes de l’incendie criminel du stade d’Engong à Oyem, cet acte à des fins politiques (…) a pour but de troubler gravement à l'ordre public», a-t-il dit.

Sur un ton également martial, le patron du ministère des Sports estime que cet acte est une  tentative d' «intimidation» et vise à mettre les populations dans la  terreur. 

Au regard du modus operandi utilisé par ceux qu’il a qualifié d’extrémistes et de terroristes, M. Nguema considère que l’incendie criminel prémédité peut être qualifié d’acte terroriste. 

En effet, en s’attaquant au stade d’Engong, qui fait la fierté des Oyemois et du peuple du Woleu-Ntem, le membre du gouvernement  affirme d’une main ferme que «ces terroristes se sont attaqués violemment aux valeurs du sport et donc aux valeurs de paix, de fraternité, de concorde qui forgent l’idéal de ressembler et d'unir les peuples», a-t-il regretté. 

Face à l’ampleur des dégâts après le passage des pyromanes de la Cellule du Grand Nord (CGN), le gouvernement gabonais par la voix de son ministre des Sports «condamne fermement cet acte terroriste» qui n’a pas sa place dans notre pays et qui vient, mettre en mal les traditions Ekang (Fang) en particulier, et Bantu  en général lesquelles, «enseignent la tolérance, la paix, le respect de la res publicae , la  chose publique», rappelle le natif de Medouneu. 

Après constat des forces de l’ordre hier, le ministre des Sports annonce que des enquêtes ont été immédiatement ouvertes afin d’appréhender «ces terroristes».  

Construit à une vingtaine de kilomètres d'Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem et laissé à l’abandon il y a trois ans, Franck Nguéma annonce aussi   que le gouvernement «a pris les mesures idoines pour la sécurisation»  de ce bien public.  Et soyez rassurés a-t-il martelé, que cet incendie  ne restera pas impuni quel qu’en soit le temps, force restera à la loi. 

Kennedy ONDO MBA 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires