Football

Gambie-Gabon: le scénario tant redouté arriva

16-11-2020

Battue par une vaillante équipe de Gambie (1-2), la sélection nationale du Gabon a courbé l’échine ce lundi lors de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations. Un revers, semble-t-il, logique au regard de la préparation approximative de ce match pourtant décisif en vue de la qualification. 

On ne parlera pas de suffisance côté gabonais, mais cela en avait l’air. Déjà que cette équipe est coutumière du fait. Avec l’art de gagner un simple match, fanfaronner, jubiler, chambrer l’adversaire pour ensuite s’effondrer le match d’après. Les souvenirs de la Can 2015 sont d’ailleurs encore dans les mémoires. On leur accordera deux circonstances atténuantes, d’une part les péripéties à leur arrivée à l’aéroport international de Banjul et la réduction du score (2-1) qui changent plusieurs choses comme par exemple le goal average particulier entre le Gabon et la Gambie. 

C’est ce que l’on dit dans le jargon: «tendre le bâton à l’adversaire pour se faire battre». Car en voulant jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler. Et on espère bien que cette équipe nationale et tous les dirigeants qui l’accompagnent, ont bien assimilé cette fois-ci la leçon. D’autant qu’on a jamais cessé de le dire, le haut niveau a ses exigences. Et un match éliminatoire de la Can, ne peut pas se préparer avec autant de légèreté. Et on a bien vu que l’état de la pelouse a eu une certaine incidence sur la production de l’équipe et que l’idéal aurait donc été d’arriver en Gambie un peu plus tôt pour prendre des repères sur cette pelouse tout sauf un billard. 

Et puisqu’il faut trouver un mobile ou un coupable idéal pour justifier cette humiliation, les adeptes des tournures et raccourcis faciles vont très vite pointer leurs doigts en direction du sélectionneur national Patrice Neveu, pour sa gestion approximative de ce match retour. Mais à voir de près, il ne pourrait, à lui seul, endosser l’entière responsabilité de cet échec. 

En attendant, l’on retiendra pour notre part, le match catastrophique de Gil Christ Nguema au point où l’on se demande sur quels critères certains de ces joueurs sont retenus en équipe nationale. Disons-le clairement: il n’a pas le niveau. Et que dire de la copie de Kanga Guélor? Il a une nouvelle fois fait ce qu’il sait faire de mieux. Jouer à contre sens et rater les transmissions même les plus élémentaires.  

Fusher Edzang
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires